Comprendre et booster son marketing de contenu

A l’heure où les journaux en papier disparaissent faute de lecteurs prêts à payer pour des informations qu’ils trouvent déjà gratuitement et quasi instantanément sur Internet, le marketing de contenu peut ouvrir de nouvelles portes d’emploi…

Qu’est-ce qu’un bon contenu Web ?

Suite à une question posée, je vous propose quelques conseils et suggestions pour définir ce qu’est un « bon contenu Web ».

Avoir du bon contenu Web permet d’élaborer une stratégie de marketing de contenu (ou Content marketing). Comment créer du contenu Web de qualité ?

Du contenu pertinent et utile

Créez du contenu utile pour vos visiteurs, du contenu ayant une valeur, sans insister sur l’aspect commercial que vous proposez.

C’est d’ailleurs l’objectif de l’inbound marketing : le contenu Web permet à vos clients de venir à vous directement.

Un bon contenu Web apporte l’information recherchée par l’internaute, qu’il s’agisse d’informations généralistes (sur une destination par exemple) ou pour résoudre un problème (« comment faire pour… »).

Pour proposer du contenu Web intéressant, efforcez-vous d’écrire sur des thèmes en relation avec votre secteur d’activité ou votre coeur de métier. Plus votre contenu sera intéressant, plus il aura de chances d’être partagé sur les réseaux sociaux et ainsi de capter l’attention. Favorisez l’engagement !

Si vous vous destinez à du B2C, essayez de raconter une histoire, quelque chose autour de votre marque. Pour du B2B, mettre en valeur votre service peut être un atout gagnant.

Cependant, veillez à ne pas écrire d’articles trop courts, i faut qu’ils soient assez longs pour présenter votre idée, votre message.

Du contenu multimédia

Toujours en restant focalisé sur l’apport d’information utile, pertinente par rapport à votre cible et non purement commerciale, n’hésitez pas à ajouter de la vidéo, du contenu multimédia.

En effet, ce type de contenu Web peut toucher d’autres cibles/clients qui préfèrent ce médium. En plus, vous gagnez en originalité et favorisez ainsi la fidélisation.

Du contenu régulier

Afin que votre contenu Web soit suivi, il est important d’en proposer régulièrement. Proposez non seulement de l’information de qualité mais également en quantité suffisante pour susciter l’intérêt sur le moyen ou long terme.

Du contenu multi-sources

Dans la mesure où vous estimez que l’internaute peut trouver l’information intéressante en tant que consommateur ou client, un bon contenu Web peut contenir des études de cas, de marché, des documents….

En ce sens, à moins que votre cible ne soit celle-ci, évitez les études destinées au B2B.

Parmi les contenus prisés, l’infographie est très à la mode en ce moment. Il s’agit d’un autre bon moyen de voir son contenu partagé sur les réseaux sociaux si l’information est non seulement utile mais attractive visuellement.

On compte aussi les e-books et autres documents PDF à télécharger gratuitement.

Bon contenu Web = bon contenu mobile

N’oubliez pas que votre contenu Web peut être visualisé par le moyen d’un téléphone mobile ou d’une tablette : votre contenu est-il adapté ou adaptable à la lecture par ces appareils ?

Et maintenant, partagez votre contenu !

Tout ce contenu Web apporte de la visiblité à votre site et donc à votre marque et vous permet de vous démarquer des concurrents grâce à votre esprit créatif.

Ainsi, n’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux et auprès d’amis ou relations professionnelles qui pourraient être intéressées ce contenu fraîchement créé et à valeur ajoutée.

Bien sûr, pour cela l’entreprise a besoin d’une participation active des personnes employées à créer et diffuser le contenu sur Internet.

Voilà pourquoi le marketing de contenu prend une place grandissante : il s’agit d’avoir du contenu professionnel, de qualité, ciblé aux attentes de l’internaute, qui permet de se rapprocher de lui et de valoriser votre image de marque… Tout un programme !

Content marketing : les erreurs à éviter

Bien que son principe ne date pas d’hier, le content marketing (marketing de contenu) est une branche de l’e-marketing encore jeune.

Afin de profiter de bien mettre à profit son contenu, voici quelques erreurs à ne pas commettre dans le cadre d’une stratégie de content marketing.

Ne pas prévoir de stratégie marketing

Proposer du nouveau contenu sans réel objectif et sans en mesurer les résultats est une perte de temps (et d’argent potentiellement).

Ne pas connaître ses lecteurs

Publier et diffuser du contenu qui ne répond pas aux attentes de vos lecteurs est également une perte de temps, pour vous comme pour eux.

Ne pas répondre aux internautes

Une stratégie de content marketing suppose également une stratégie de communication voire de réseaux sociaux. En effet, écrire des billets pour votre blog est une chose mais qui gère ensuite les commentaires postés par les internautes ? Qui répond et comment ? Il est nécessaire de répondre aux demandes et questions afin de garder un contact le plus proche et réaliste possible avec vos (futurs) clients et connaître leurs attentes.

Créer du contenu irrégulièrement

Comme lorsque vous êtes abonné à un magazine, vos lecteurs attendent des nouvelles de votre part de manière régulière. Ne pas se tenir à une fréquence régulière engendre une perte d’intérêt.

Ne pas définir de responsable

Pour une stratégie webmarketing et un contenu cohérents, définissez la/les personne(s) en charge de créer votre contenu Web.

Ne pas communiquer en cas de souci

Soyez transparents. Votre entreprise rencontre des difficultés passagères pour livrer vos clients à temps ? Votre produit phare est en rupture de stock ? Nombre de situations peuvent faire l’objet d’un billet sur votre blog/site et prévenir ainsi un peu plus les appels de clients mécontents.

Trop se mettre en avant

Pour vous, votre entreprise est la meilleure mais… est-ce bien utile de le répéter à tout bout de champ ? Si votre contenu n’apporte rien de plus à vos lecteurs, nul doute qu’il préfèreront délaisser la lecture de vos articles pour celle d’un concurrent qui sait davantage leur « raconter une histoire », les faire rêver, les informer, bref les intéresser.

Ou… avoir peur d’en dire trop

Pour développer votre stratégie de content marketing, n’ayez pas peur d’adopter une démarche plus humaine en mettant en avant vos collaborateurs, employés ou partenaires pourquoi pas. Les lecteurs aiment pouvoir mettre des visages sur des marques (et des produits).

Du référencement au marketing de contenu

Depuis quelques années, Google est devenu le moteur de recherche le plus utilisé par les internautes et détient le quasi monopole des moteurs.

Avant que celui-ci ne prenne une telle emprise sur ce marché, les référenceurs pouvaient espérer compenser une perte de visibilité dans un moteur par un autre où les résultats leur étaient plus favorables.

En tant qu’ancienne chargée de référencement, je parle en connaissance de cause 😉 Plus de positions sur Voila.fr ? Ce n’est pas si grave, le site est en revanche très bien classé sur Lycos, Nomade, etc. !

Aujourd’hui, il est devenu nécessaire d’être bien référencé sur Google, pas de roue de secours, pas d’autre grand concurrent pour l’instant.

En outre, avec un algorithme qui change plusieurs centaines (!) de fois par an, il est difficile de conserver ses bonnes positions (aussi bien avec les techniques dites de « white hat » que de « black hat »). Vous avez d’ailleurs sans doute entendu parler de Google Panda, Google Pingouin et autres noms qui caractérisent les modifications de classements par l’entreprise.

C’est en ce sens que certains experts affirment que le « référencement est mort », que l’ère du SEO (Search Engine Optimization) est terminée… pour laisser place à autre chose : le marketing de contenu.

L’importance du contenu Web, l’émergence du marketing de contenu

On pourrait définir le contenu Web comme tout ce qui fait le coeur d’un site (en principe), à savoir son fond : le texte, le message que l’on souhaite faire passer à l’internaute mais aussi les vidéos, photos…

Or, il faut avouer que le moteur de recherche Google est de plus en plus exigeant avec l’appréciation de ce qu’est un bon site.

En effet, sans même aborder ici les aspects techniques, pour être bien classé dans Google (et par le jeu de la concurrence, dans les autres moteurs de recherche aussi par la suite), il faut du contenu original : pas de copier-coller d’une autre source, fini les variantes d’articles (« spinning »).

Ce qu’il ne faut plus faire pour être bien classé dans Google

Il est aussi bon de connaître les techniques d’optimisation ou de marketing à ne plus utiliser depuis le poids plus important que prends le contenu et l’importance de Google :

  • Arrêter les fermes de liens (« link farms »).
  • Ne plus mettre plein de publicités intempestives, même les Adsense de Google.
  • Ne pas chercher à sur-optimiser les pages du site (ou tout autre contenu comme les vidéos, images, etc.), ce qui a pour effet l’inverse du but recherché !

Réussir son référencement grâce à son contenu

Réussir son référencement signifie maintenant réussir à donner de la valeur au contenu de son site, à ses articles, ses vidéos, images, etc.

Qu’est-ce qui intéresse mes lecteurs ? Comment puis-je les aider à trouver l’information qu’ils recherchent ? Telles sont les questions à se poser pour votre stratégie de contenu Web et votre stratégie marketing online. Comme vous pouvez le constater, il s’agit en fait de revenir à la base mais elle est devenue un point essentiel.

Si l’on ajoute à cela une charte graphique agréable, ergonomique, rapide et « responsive » c’est à dire adaptable aux différents formats d’écrans (ordinateur, téléphone portable, tablette), vos chances d’obtenir de bons résultats en référencement sont cumulées.

En effet, un internaute satisfait de l’information trouvée reviendra probablement mais est aussi susceptible de partager ce contenu sur les réseaux sociaux avec ses amis, sa famille, ses relations professionnelles ou autres.

Voilà pourquoi lorsqu’on parle aujourd’hui de référencement, on laisse une large place au contenu Web jusqu’au point que s’est créé un véritable marketing de contenu.

Marketing de contenu : et si vous embauchiez un journaliste ?

En effet, après des années de suprématie du référencement (parfois poussé à l’exagération), les nouveaux critères de classement de Google offrent la voie belle à la rédaction de contenu de qualité pour alimenter blogs, sites d’entreprises et orienter sa stratégie web marketing.

C’est en sens que les compétences d’un journaliste peuvent être très utiles pour renforcer ou conforter votre visibilité sur Internet : qualités rédactionnelles, choix des sujets, ton à utiliser pour intéresser le lecteur, capacités d’analyse, de faire du « story telling » (savoir développer un imaginaire autour de la marque), développement de thèmes, interview d’invités si besoin est (« guest blogging »)… autant de savoir-faire que l’on retrouve dans le journalisme.

En revanche, le journaliste embauché pour améliorer votre marketing de contenu ne pourra prétendre être complètement objectif dans le choix des sujets abordés et dans la manière dont ils sont traités. En effet, son but est tout de même d’attirer le lecteur sur votre site/blog, de créer de l’engagement, d’inciter au partage ce contenu !

Ainsi, on retrouvera certainement beaucoup moins d’enquêtes d’investigation par exemple que dans le journalisme traditionnel mais il est possible d’ouvrir les portes sur des thématiques peu ou pas encore exploitées par votre marque. C’est ici que la curiosité naturelle du journaliste pourra entrer en jeu.

Salarié de votre entreprise, externe ou freelance : que choisir ?

De mon point de vue, un journaliste salarié et présent dans l’entreprise permet de mieux saisir les thématiques à approfondir, les enjeux, la culture d’entreprise, la manière dont fonctionnent vos services, etc.

N’hésitez donc pas à lui ouvrir les portes des différents services, ce qui lui fournira plus d’idées de contenus Web à écrire et pourra intéresser vos lecteurs qui verront votre marque sous un autre jour et de l’intérieur (tant que cela reste validé par la direction bien sûr). Un journaliste a besoin de connaître votre secteur pour écrire des articles qui intéresseront vos lecteurs.

Rendre le tout plus humain

Que ce soit par l’angle et le ton utilisés, le journaliste orienté marketing de contenu permettra de rendre vos articles plus humains, plus proches des internautes. Il s’agit donc d’un moyen de fidéliser un lectorat et de créer de l’engagement (newsletter, partage de contenu).

Par ailleurs, l’utilisation des moyens multimédias (créer des vidéos, publier des photos, diffuser des podcasts et autres), sont d’autres axes où le journalisme se prête particulièrement bien. Les investissements ne sont pas nécessairement élevés puisqu’avec une bonne connexion Internet et un smartphone on peut aujourd’hui accomplir la plupart de ces tâches.

Enfin, le référencement n’est pas mort au point de le délaisser : le journaliste spécialisé en marketing de contenu doit connaître les règles de base du SEO (référencement) pour être encore plus efficace, faire remonter ses articles dans les résultats de recherche des moteurs et donner ainsi plus de visibilité à votre entreprise.

SEO + contenu + réseaux sociaux = trio gagnant !

Depuis plusieurs années déjà, le référencement a montré son importance dans toute stratégie d’acquisition de trafic Web.

En 2014 cependant, il devient difficile de tirer son épingle du jeu sur Google (puisque c’est de lui dont il s’agit principalement !) tant la concurrence est rude parmi les concurrents.

Nous avions évoqué le glissement du référencement vers le marketing de contenu mais il devient maintenant nécessaire de passer au stade suivant.

En effet, pour tenter de faire la différence et attirer les visiteurs sur un site, on ne peut maintenant plus ignorer le « trio gagnant » : référencement (SEO) + marketing de contenu + réseaux sociaux (community management).

Réseaux sociaux

  • Ecrire des articles à tendance « réseaux sociaux » (« sharable content ») c’est à dire dont le contenu donne envie d’être partagé avec ses amis, sa famille.

    Si vous avez de la chance, vous pourrez même attirer l’attention de quelques influenceurs qui, s’ils diffusent à leur tour votre lien sur les réseaux sociaux, vous offriront une belle publicité, du trafic.

  • Ne pas négliger « l’autorship » de Google et créer un compte Google Plus.
  • Publier régulièrement, ce qui apporte du trafic qualifié et plaît aussi à Google car il s’agit de contenu « frais ».

Marketing de contenu

  • Ecrire pour les internautes en premier lieu et non pour les moteurs de recherche, ce qui veut dire sans essayer de sur-optimiser avec des mots clefs à tire-larigot 😉
  • Utiliser les mots clefs dans le titre mais, encore une fois, sans sur-optimisation particulière. Un bon titre peut faire le succès de vos articles s’il rend curieux, donne envie de cliquer dessus et découvrir ce qu’il y a derrière.
  • Ecrire des textes de qualité et proposer du contenu original (dans le sens de : non copié).
  • Ecrire des articles un peu étoffés avec des images et/ou vidéos. En effet, les internautes restent globalement plus longtemps sur une site si les articles sont intéressants et accompagnés d’éléments multimédias. A noter que les infographies sont très appréciées en ce moment et permettent d’obtenir des liens assez facilement (backlinks).

Référencement (SEO)

Voici un rappel de quelques éléments à ne pas négliger pour votre référencement :

  • la vitesse de chargement d’une page Web (notamment en comprimant les images, utilisant un code propre).
  • Obtenir des liens de sites du même secteur ou apparenté.
  • S’inspirer de ce qui marche chez la concurrence : d’où viennent leurs liens naturels, quels mots optimisent-ils ?

Quel CMS choisir ? Les questions à se poser avant

Aujourd’hui, produire du contenu est une tâche qui revêt des aspects plus complexes qu’auparavant :

  • pour son référencement et fidéliser ses lecteurs, il faut créer beaucoup de contenu,
  • les articles sont parfois rédigés par une équipe de rédacteurs,
  • une validation des articles s’avère dans ce cas utile,
  • etc.

Qu’est-ce qu’un CMS (Content Management System) ?

Un Content Management System (CMS ou système de gestion de contenu) est un outil créé pour vous faciliter la gestion technique d’un site Web afin de vous concentrer davantage sur la création du contenu.

Cependant, face à l’offre pléthorique de systèmes de gestion de contenu et sachant que l’outil sera utilisé tous les jours, il n’est pas toujours évident de faire un choix. Voici quelques pistes…

Choisir un CMS : évaluer ses besoins

Le choix d’un CMS est crucial car il impacte directement et à long-terme sur votre organisation. Afin de définir sur quels aspects votre CMS doit vous faire gagner du temps, posez-vous les bonnes questions :

  • Quelles sont les tâches que vous répétez le plus ?
  • Pouvez-vous tester le CMS afin de l’acheter ?
  • L’installation est-elle aisée ? Et la migration ?
  • Avec ce nouveau CMS, votre référencement sera-t-il conservé ou altéré ?
  • Avez-vous besoin d’un processus de validation des articles avant publication ?
  • Les extensions (ou « plugins », « extensions ») sont-ils nombreux pour vos besoins actuels ? Futurs ?
  • Le CMS respecte-t-il les standards du Web (W3C, XHTML) ?
  • La prise en main sera-t-elle aisée pour toute votre équipe / tous vos collaborateurs ?
  • Les mises à jour sont-elles faciles à effectuer ?
  • Le support proposé est-il important ?

Solution open source ?

Non synonyme de gratuité pour autant, la solution du CMS open source permet une plus grande flexibilité qui pourrait suivre l’évolution de votre entreprise mais… sous réserve d’avoir les moyens humains.

Indépendants, freelances : travaillez pendant les vacances !

Pourquoi travailler pendant les vacances ?

Pour ceux qui ont un statut indépendant ou freelance, profiter des vacances communément prises par les autres pour travailler procure plusieurs avantages.

En effet, il est parfois bon de prendre les choses à contre-courant pour mieux se démarquer et gagner du temps. Quelques exemples et explications.

Vos concurrents ne sont pas là !

Ce n’est pas parce que vous partez en vacances que tout s’arrête : les e-mails continuent d’arriver dans votre boîte avec, pourquoi pas, de nouvelles propositions de contrats pour gagner de l’argent.

En plus, voilà une belle opportunité pour gagner de nouveaux clients qui seront heureux de trouver un professionnel disponible quand les autres ne le sont pas.

Organisation, timing

Selon votre activité bien sûr, vous n’aurez peut-être pas besoin de travailler toute la journée. Choisissez un créneau pour vérifier vos e-mails et essayez de vous y tenir (ex : le matin de bonne heure, à la mi-journée ou encore le soir).

Enrichir ses connaissances

Et si vous profitiez des vacances pour acheter le dernier livre phare de votre secteur d’activité ?

Faire descendre sa pile d’e-mails

Pendant les vacances, le nombre d’e-mails reçu étant souvent plus faible, voici une bonne occasion de faire le ménage dans ses e-mails.

Voir les choses autrement

Pendant les vacances, période où l’activité est plus faible en règle générale, avoir la tête plus libre permet de poser ses idées, de voir les choses autrement et trouver de nouvelles idées pour votre entreprise, modifier sa stratégie, etc.

Rédiger des commentaires

Parmi vos lectures sur Internet, il y a certainement des articles où vous pourriez déposer votre avis, vos questions. De plus, vous augmentez ainsi votre e-réputation.

Comment gagner du temps pour écrire un article de blog

A l’heure du marketing de contenu, écrire un article de blog est vraiment important pour consolider sa stratégie de visibilité Web.

Cependant, écrire prend du temps. Voici quelques conseils et astuces pour gagner du temps lors de l’écriture de votre prochain article de blog.

Préférez les articles courts

Certains préfèrent écrire de longs articles mais un article court peut tout aussi bien intéresser vos lecteurs. Vous pouvez également faire une version courte d’un article que vous développerez plus en détail plus tard.

Commentez une image, une vidéo

Une image, une vidéo ou un dessin vous a particulièrement attiré l’attention et aborde un sujet de votre secteur d’activité ? Pourquoi ne pas en profiter pour rebondir sur cette actualité chaude et donner votre avis ?

Prévoyez un créneau dédié

Afin de pouvoir écrire plus sereinement, ajoutez un créneau dans votre agenda pour l’écriture d’article(s). D’ailleurs, plus vous écrirez régulièrement et moins vous aurez besoin de temps à chaque fois.

Notez quand ça vient

Notez une idée dès qu’elle arrive (dans la journée, métro…) : le thème principal développé, le titre éventuel à chaud, la source de l’idée, le public ciblé, les idées d’illustration photo/vidéo.

Soyez réaliste et anticipez

Gardez des objectifs réalistes sur le nombre d’articles à écrire par mois. Si vous voulez atteindre le nombre souhaité, vous devez vous accorder des plages horaires dans votre agenda. Notez les idées d’articles que vous avez au fil du temps afin d’anticiper et d’éviter la panne d’inspiration.

Ecrivez sur ce qui marche déjà

Consultez votre top 10 d’articles qui ont fait réagir et tentez de diversifier les sujets autour de ces thématiques que vos lecteurs aiment suivre.

Faites la place à un invité

Vous aurez sans doute déjà croisé des blogs laissant la place le temps d’un article à un invité, souvent un blogueur lui-même. Une astuce qui peut aider si vous n’avez vraiment pas le temps d’écrire pendant quelques jours et qui ouvre la porte à un point de vue différent pour vos lecteurs/abonnés.

10 idées pour augmenter le trafic de votre site

Vous souhaitez augmenter le trafic vers votre site, attirer plus de lecteurs sur votre blog ?

Qu’il s’agisse d’un blog B2B, B2C ou même personnel, voici 10 conseils à suivre pour augmenter le nombre de visiteurs sur votre site :

  1. Poster du bon contenu Web fréquemment. C’est en effet ce qui fera revenir les internautes sur votre site et ainsi augmenter votre trafic : du nouveau contenu et du contenu intéressant, utile.
  2. Rendre vos articles attractifs et faciles à partager. Pour cela, préférez les titres accrocheurs et courts ainsi que l’utilisation de contenu multimédia.
  3. Utilisez des outils de curation de contenu pour capter de nouveaux lecteurs. A la mode depuis quelques temps, la curation de contenu permet de proposer votre propre sélection de pages Web liées à la thématique désirée. Il s’agit d’être une bonne référence en terme de collecte d’informations.
  4. Accepter de recevoir des rédacteurs invités (« guest blogging »).
  5. Ne pas négliger son référencement : écrivez de manière « SEO friendly » c’est à dire avec des expressions et termes recherchés par les internautes.
  6. Relire son texte avant publication. Ceci afin d’éviter les fautes de frappe, grammaire ou de laisser passer une information incorrecte.
  7. Ajouter des liens : lorsque vous écrivez sur un sujet déjà abordé dans un autre article, pensez à y ajouter un lien, directement dans le corps du texte. Une autre possibilité est d’ajouter le top de vos articles populaires dans votre barre latérale. Tout ceci devrait vous permettre d’augmenter votre nombre de pages vues.
  8. Recourir à l’e-mail marketing. Bien que synonyme de spam pour certains, l’e-mail reste une forme publicitaire toujours performante si bien utilisée, ciblée et dosée.
  9. Diviser les longs articles. Afin d’augmenter le trafic sur votre site, votre nombre de pages vueset et l’intérêt de vos lecteurs, pourquoi ne pas diviser un long article en deux articles ?
  10. Utiliser les réseaux sociaux de manière créative. Par exemple, créez des groupes de « followers » Twitter par thématique avec lesquels vous diffuserez, de manière réciproque, les tweets de chacun. Un échange gagnant-gagnant. Mettez également bien en avant vos boutons de partage des réseaux sociaux.

Stratégie de contenu : comment planifier son contenu Web ?

Comment planifier son contenu Web ? Pourquoi le faire ? Quels outils utiliser pour élaborer dans le temps une stratégie de contenu ? Voici des conseils et suggestions.

Si vous avez déjà mis en place une stratégie de contenu Web, il est probable que vous ayez des articles à publier pour des dates, événements ou périodes précises de l’année.

Afin de vous faciliter la tâche, avez-vous pensé à mettre en place un calendrier éditorial ?

Qu’est-ce qu’un calendrier éditorial ?

Le calendrier éditorial est un outil de gestion de contenu sur lequel apparaissent par exemple : les dates clefs de l’année pour le lancement de vos produits, les dates des vacances scolaires si elles influent sur vos ventes, les sujets de contenu à écrire ou développer, etc.

Avantages du calendrier éditorial

Un calendrier éditorial est un réel atout pour la gestion de contenu Web pour :

  • être sûr de ne pas oublier une échéance de contenu Web à créer,
  • pouvoir noter dans un même endroit vos idées de contenu Web,
  • pouvoir collaborer en ligne à la mise en place de votre stratégie éditoriale,
  • montrer à votre supérieur où en est l’avancement de la stratégie de contenu Web,
  • montrer à un prospect ce que vous prévoyez pour améliorer sa stratégie de « content marketing » (marketing de contenu).
  • Si vous êtes en charge de la stratégie de contenu pour plusieurs clients, vous avez une vision plus claire de ce qu’il y à faire et à quel moment.
  • Si vous êtes plusieurs à créer du contenu Web, les autres peuvent voir ce que chacun prévoit et ainsi non seulement éviter de faire des doublons (du contenu dupliqué) mais aussi se donner des idées de sujets transversaux à aborder.
  • Enfin, votre calendrier éditorial est peu ou prou réutilisable l’année d’après (s’agissant de sa trame je veux dire, pas le contenu en lui-même), ce qui représente un gain de temps considérable pour la prochaine fois !

Savoir gérer les urgences

Malgré toutes vos précautions pour planifier les contenus Web à mettre en ligne, il est possible que l’actualité ou un événement imprévu vous amène à publier un article à la dernière minute.

Comment planifier son contenu Web, quels outils utiliser ?

Selon le CMS (Content Management System soit un système de gestion de contenu) que vous utilisez et selon vos exigences également, plusieurs options s’offrent à vous.

  • Sur WordPress le plugin (ou « extension ») le plus connu est Editorial Calendar (gratuit). Il permet d’avoir une vision directe et claire des articles planifiés pour publication dans le mois. Vous pouvez même changer la date d’un article par un simple « glisser-déposer » (« drag & drop »).
  • Utiliser des outils de collaboration en ligne avec des options d’échéances, de dates. Il en existe de nombreux, gratuits ou payants.
  • Utiliser le calendrier de votre messagerie Outlook/Mail ou autre est possible, même si à mon sens l’outil est un peu moins confortable à l’utilisation.
  • Pour ceux qui souhaitent faire plus simple, vous pouvez utiliser des feuilles de tableur comme Excel, Google Docs ou tout autre tableur en ligne, collaboratif ou non selon vos besoins.

Quelles informations dois-je intégrer dans mon calendrier éditorial ?

Bien sûr la date d’échéance pour créer le contenu Web choisi mais aussi le titre ou au moins l’idée principale à développer, la catégorie, les mots-clefs, l’auteur (s’il s’agit d’une équipe éditoriale), les dates de vacances scolaires et/ou les fêtes de l’année si ces informations sont pertinentes par rapport à l’activité de votre entreprise, prévoir de la place pour les commentaires, etc.

Bref, adaptez ce calendrier à vos besoins, le but étant d’intégrer les informations qui pourront vous faire gagner du temps pour la création et gestion de contenu Web.

Stratégie web marketing : faut-il créer des infographies ?

En web marketing, l’infographie consiste à diffuser un message sous forme visuelle, sous forme d’illustration, d’image.

Vous en avez certainement croisées quelques unes lors de navigation sur Internet.

Pourquoi créer une infographie en web marketing ?

De par son caractère visuel, l’infographie attire plus l’oeil des internautes par rapport à un long texte explicatif. Ne dit-on pas d’ailleurs qu’une bonne image vaut mille mots ?

Elle permet (en principe) de rendre une information plus claire, plus simple à comprendre. Quel que soit votre secteur d’activité, vous pouvez créer une infographie pour attirer davantage de visiteurs sur votre site.

En effet, lorsqu’elle est réussie, une infographie est partagée sur les réseaux sociaux. Il s’agit donc d’un moyen d’augmenter votre visibilité, votre nombre de pages vues, de conforter votre réputation et d’accroître votre « leadership » (domination) sur le marché. A ce titre, n’oubliez pas d’y apposer votre logo !

Utiliser une infographie en web marketing permet également d’améliorer votre référencement grâce aux liens effectués en retour (« backlinks ») par ceux qui parleront d’elle. Il est effectivement d’usage de citer la source d’une infographie lorsque celle-ci est reprise sur un blog par exemple.

Ainsi, l’infographie :

  • favorise l’inbound marketing (« marketing entrant »), c’est à dire être trouvé directement par les internautes en leur fournissant de l’information utile, l’information qu’ils recherchent et
  • améliore votre stratégie de marketing de contenu car grâce à ce contenu de nouveaux visiteurs arriveront sur votre site Web.

Infographie : les pièges dans lesquels ne pas tomber

  • Avant de créer du contenu, pensez bien à votre cible : qui est-elle et que recherchent-elle ? Il est important de connaître votre cible et de saisir ses attentes afin de lui fournir de l’information pertinente, qui sera appréciée et donc plus facilement partagée.
  • Faire une infographie juste pour faire comme tout le monde, sans apporter de valeur ajoutée à votre illustration.

Curation : définition et 7 raisons de se lancer !

La curation est un terme que l’on utilise de plus en plus et qui peut être un moyen de gagner en visibilité sur le Web.

Savez-vous que vous faites peut-être déjà une sorte de curation ? Et oui : lorsque vous faites des retweets sur Twitter par exemple…

Définition de la curation

La curation ou plus exactement la curation de contenu (terme francisé à partir de l’anglais « content curation ») désigne la collecte et le partage de contenus de référence sur une thématique choisie par vos soins.

Il s’agit ainsi pour le « curateur » de contenu de rechercher, définir les meilleurs contenus Web, les organiser par thème afin qu’ils soient publiés et vus par tous sur Internet.

Ainsi, outre la partie éditoriale, la fonction de partage est un point essentiel de la curation de contenu.

Parmi les outils majeurs de curation de contenu, les plus populaires, on compte Pinterest (davantage axé sur le partage d’images) et Scoop.it.

7 raisons de se lancer ! Avantages de la curation

  1. Vous faire (re)connaître comme un spécialiste d’un sujet.
  2. Pouvoir insérer vos commentaires, votre point de vue sur le sujet.
  3. Mettre en avant votre capacité de veille active.
  4. Résumer pour les internautes les points clefs de l’actualité thématique.
  5. Attirer et capter de nouveaux clients.
  6. Utiliser un média social en vogue.
  7. Etablir une relation de confiance avec vos lecteurs.

Les inconvénients de la curation

  1. Faire en amont le travail d’analyse prend du temps.
  2. La curation peut vous désservir si elle est maladroite et/ou automatisée.

15 idées d’articles pour votre blog ou comment (re)trouver l’inspiration

En manque d’inspiration pour rédiger le prochain article de votre blog ?

A force d’écrire autour des mêmes thèmes, il peut arriver que l’on se retrouve devant l’angoisse de la page blanche.

Or, pour fidéliser ses lecteurs et accroître sa visibilité, surtout à l’heure où le contenu est roi, il est indispensable de publier régulièrement du contenu pour consolider sa stratégie de marketing de contenu et plus globalement celle d’inbound marketing.

  1. Reprenez vos statistiques avec le top 10 des articles ayant généré le plus de trafic ou ayant été le plus consulté en terme de pages vues ces derniers mois. Développez d’autres articles autour de ces thématiques qui intéressent vos lecteurs.
  2. Parlez de votre blog ou de vos derniers articles : une bonne manière d’avoir des retours, d’autres points de vue et des idées de thèmes à creuser davantage peuvent émerger ainsi.
  3. Répondez aux questions de vos clients en les traitant une par une (afin de faire un article à chaque fois). Cela produira du contenu utile et intéressant pour vos lecteurs.
  4. Dans la même idée, demandez au service clients de faire remonter les questions fréquemment posées (FAQ).
  5. Observez les tendances sectorielles du moment pour trouver l’inspiration et d’autres idées.
  6. En parlant de tendances : quelles sont les grandes tendances et meilleures ventes de votre entreprise en ce moment ? Les nouveautés arrivées en magasin ? Voici des idées qui peuvent faire l’objet d’un article et peuvent intéresser vos visiteurs.
  7. Donnez votre point de vue sur une question ou un thème de votre secteur. Cela ajoute de l’humanité et de la proximité à votre article et à votre entreprise.
  8. Autre idée d’article possible pour votre blog : retravaillez un sujet abordé précédemment et qui aurait connu depuis des nouveautés, des mises à jour ou concevez une autre manière de l’aborder. N’oubliez cependant pas de faire un lien vers le premier article que vous aviez écrit.
  9. Lisez les blogs de la concurrence ou du secteur.
  10. Dénichez les derniers livres sortis en librairie en relation avec votre thématique ou regardez les couvertures des magazines en kiosque.
  11. Exploitez les commentaires en réaction à vos articles ou à ceux d’autres blogs en lien avec votre thématique, voilà une autre source pour trouver des idées d’articles à écrire.
  12. Faites appel à un invité (« guest blogging ») qui donnera son point de vue sur un sujet ou bien recourez à l’interview : clients, membres de l’équipe, partenaires, fournisseurs…
  13. Parcourez les forums, ils regorgent parfois d’idées intéressantes pour la rédaction d’articles.
  14. Retracez le parcours d’une commande à partir du moment où elle est passée par le client jusqu’à sa livraison.
  15. Elaborez un calendrier éditorial où vous noterez vos idées d’articles glanées au fur et à mesure afin de ne pas retomber en panne d’inspiration !

Les critères du Google Author Rank (AuthorRank)

L’Author Rank de Google est un indice de classement qui devrait prendre prochainement de plus en plus d’importance dans ce moteur de recherche et qu’il convient de ne pas négliger dans votre stratégie de marketing de contenu.

Quels sont les critères probablement pris en compte dans le calcul de l’Author Rank de Google ?

  • La qualité du contenu. Pour cela, proposez du contenu utile et recherché par vos visiteurs.
  • L’originalité du contenu : peu ou pas encore diffusé sur d’autres sites/blogs.
  • Le PageRank du contenu publié en votre nom est également pris en compte dans le calcul de votre Google Author Rank.
  • La fréquence de publication est un plus : essayez donc d’écrire des articles régulièrement (ou de produire tout autre type de contenu Web).
  • Le nombre de sites/blogs dans lesquels vous écrivez et leur popularité respective.
  • Le nombre de liens pointant vers vos articles et leur influence.
  • Le nombre de commentaires réçus à votre contenu.
  • Si vous publiez des vidéos : le nombre de vos abonnés YouTube et vos vidéos populaires (rappel : Youtube appartient à Google).
  • L’importance de votre contenu sur les réseaux sociaux.

D’ailleurs, comme l’AuthorRank est en partie basé sur le réseau social Google+, notez également :

  • Le nombre de cercles Google+ dans lesquels vous apparaissez.
  • Le nombre de +1 attribués à votre contenu (lorsqu’un internaute apprécie votre contenu il peut lui donner un +1, l’équivalent d’un « J’aime » sur Facebook) et de partages effectués.
  • Le nombre d’auteurs influents qui vous ont ajouté à leurs cercles Google+.
  • De manière globale, le niveau d’engagement de votre contenu sur Google+ sera probablement considéré dans votre Author Rank Google.

A noter que cette liste est non exhaustive puisque l’algorithme de Google utilise de très nombreux critères non dévoilés publiquement.

Author Rank : comment mettre en place le Google Authorship ?

Dans sa recherche de qualité des résultats, il faut maintenant compter avec l’AuthorRank de Google en plus de son fameux PageRank.

Votre indice Google Author Rank est basé sur plusieurs paramètres dont : le nombre de relations que vous avez dans Google+, le nombre d’articles publiés, leur qualité, etc.

Mettre en place le Google Authorship sous WordPress et faire valoir son Author Rank :

  • Tout d’abord créer un compte Google+ en se rendant sur le site officiel.
  • Ajoutez votre lien Google+ à WordPress : dans WordPress, rendez-vous dans l’onglet « Utilisateurs » puis cliquez sur le pseudo que vous souhaitez éditer. Vous verrez apparaître une case Google+ où vous indiquerez votre lien de profil Google+. Votre URL doit ressembler à celle-ci :
https://plus.google.com/u/0/000000000000000/posts

  • Vérifiez le bon ajout de votre profil Google+ : pour confirmer que tout s’est bien déroulé, parcourez le code source d’une de vos pages en ligne : vous devez y retrouver le lien inséré plus haut. Vos pages sont maintenant « signées » de votre nom 🙂
  • Ajoutez votre site sur votre profil Google+ : afin de prouver que vous êtes bien auteur d’articles sur un site/blog, il ne vous reste plus qu’à ajouter votre URL à la rubrique « Liens » de votre « Bio ». Profitez-en d’ailleurs pour remplir la section « Autres profils » en y insérant vos comptes Twitter, Facebook, Linkedin, Viadeo, etc.
  • Vérifiez la bonne prise en compte de vos informations : pour savoir si vous avez bien effectué les étapes ci-dessus, rendez-vous sur l’outil de pré-visualisation Google http://www.google.com/webmasters/tools/richsnippets
    Si quelque chose ne convient pas, l’outil vous en donnera la raison. Si tout est correct, vos données apparaîtront dans les résultats de recherche de Google telles que vous les voyez, avec votre jolie photo 😉
  • Un peu de patience : attendez quelques jours (parfois moins !) pour voir vos contributions, vos articles de blog, reliées à votre nom et à vos informations.

Plates-formes CMS en ligne

Depuis septembre 2013, la procédure est automatisée sous WordPress.com et Typepad (entre autres) si vous vous connectez avec votre compte Google+.

Et ailleurs ?

Seule l’étape 2 diffère dans ce cas pour l’ajout du code Google+. Elle dépend de votre gestionnaire de contenu/CMS (Content Management System) ou de votre éditeur de pages Web mais votre insertion de code à l’intérieur des balises head devrait contenir l’élément suivant rattaché à votre profil Google+ :

link rel="author"