Bien gérer ses réseaux sociaux

Le rôle essentiel du Community Manager est de gérer une communauté d’usagers en ligne (et parfois même de construire celle-ci) sur les différents réseaux sociaux définis par la marque ou le client. Veille, réactivité, diplomatie et esprit de synthèse sont donc de mise.

Cependant, lorsqu’on lit les annonces d’emploi décrivant les responsabilités du Community Manager, on peut avoir l’impression qu’il s’agit d’un « super héros » : il doit être doté du don d’ubiquité, flexible dans sa disponibilité, polyvalent dans ses tâches, renforcer la notoriété, rédiger du contenu et parfois même un peu plus sur la maintenance globale du site.

Voici quelques conseils pour bien débuter sur l’aspect « gestion de communautés »

Suivre d’autres Community Managers

Lire des blogs et les comptes Twitter de Community Managers séniors, plus expérimentés, peut vous aider à dénicher les premiers bons conseils de ceux qui sont déjà sur le terrain et rencontrent les mêmes difficultés au quotidien.

Suivre l’environnement de votre client/marque

« Ambassadeur » sur les réseaux sociaux, pour être efficace il est indispensable de connaître l’environnement dans lequel vous êtes amenés à travailler : qui sont les concurrents, les clients, les influenceurs ? Sur les comptes Twitter, Facebook, Google+ ainsi qu’avec les hashtags (ou « mots-dièse ») adéquats, vous obtiendrez les réponses pour y voir un peu plus clair.

Définir une stratégie réseaux sociaux

Qu’allez-vous dire ? Sur quel ton ? Dans quel but exact ? Sur quelle échelle temporelle ? A partir de quelles sources ? En collaboration avec qui ?

Trouver les bons outils

Il existe de nombreux outils pour vous aider dans vos tâches quotidienne : Hootsuite, Buffer, SocialShare, Twitonomy, SocialShaker…

Définir les éléments de mesure (les fameux KPIs, Key Performance Indicators)

Comment allez-vous savoir si vos actions vont dans le bon sens ? Si elles apportent une plus-value à votre employeur ? Comment lui prouver par a + b ?

Participer aux événements sur les réseaux sociaux

Conférences, formations d’un jour sur un point précis ou encore rencontres avec d’autres Community Managers, profitez-en pour récolter les retours d’expérience qui vous permettront de dégager la meilleure stratégie pour votre secteur.

Elaborer un calendrier éditorial

A quelle fréquence communiquer et sur quels sujets exactement ? Pouvez-vous programmer quelques tweets en avance ? Serez-vous présents pour voir les réactions des internautes et gérer un éventuel début de crise/malentendu ?

Etre à l’écoute des internautes

Qui sont-ils et qu’attendent-ils de vous ? De l’information, du support client, autre chose ? Qu’expriment-ils ? Ces réponses vous permettront d’affiner votre stratégie « social media » et de remonter l’information si nécessaire.

Montrez que vous êtes… un vrai humain

Savoir qu’une personne et non une machine est derrière un compte Twitter/Facebook rend la marque plus accessible et proche de ses « followers ».

Etre à l’écoute des tendances

Le Community Manager travaille sur l’instant, il est donc important d’être à l’écoute des dernières tendances sur les réseaux sociaux. Profitez-en pour être force de proposition avec votre employeur.

Enfin, j’ajouterai un autre conseil (on dépasse les 10 conseils, mince !) :

Etre disponible

Le travail du Community Manager ne se termine pas à heure fixe car les commentaires continuent d’arriver. Si tout se passe bien, vous pouvez sans doute attendre le lendemain pour répondre mais en cas de réactions violentes, agissez vite avant que le mauvais buzz ne prenne de l’ampleur et n’entâche la notoriété de votre client/marque.

Si vous avez la chance d’être plusieurs Community Managers pour un même client, une même marque, peut-être pouvez-vous essayer de définir des astreintes alternées afin d’avoir l’esprit libre quelques fois ?

Photographes : protégez automatiquement vos photos sur les réseaux sociaux

Protégez-vous vos photos diffusées sur les réseaux sociaux ? Gérez-vous vos droits photos au moyen de licences telles Creative Commons ? Découvrez comment peut vous aider l’entreprise Dotspin, spécialisée dans ce créneau.

Son concept : protéger (et éventuellement récompenser) vos publications photos sur les réseaux sociaux tels que Instagram, Twitter ou Facebook lors d’une utilisation par un tiers.

Et tout cela gratuitement !

Comment protéger ses photos automatiquement ?

Pour cela, Dotspin préconise de publier vos photos en utilisant un tag particulier (#dotspin). Grâce à ce tag, une licence d’utilisation Creative Commons est automatiquement ajoutée (libre à vous de choisir la licence la plus adaptée). De même, la date est conservée dans les serveurs, démontrant ainsi l’antériorité de vos photos.

Vous n’aurez donc plus la (fâcheuse) surprise de voir vos photos diffusées sur de multiples sites sans en être informé et sans utilisation des droits.

Bien sûr, il est également possible de publier vos photos directement sur les serveurs de Dotspin.

Vos photos peuvent même rapporter

Enfin, si vous aimez les fonctions de popularité, vous pourrez soumettre vos photos au vote des autres uitlisateurs et recevoir des cadeaux si votre publication est élue photo du jour.

Gagner de l’argent avec Instagram : InstaStock Images

Envie de gagner de l’argent avec vos photos Instagram ?

Avec ses 100 millions d’utilisateurs, Instagram est devenu un incontournable des réseaux sociaux et il peut être intéressant de tirer profit de cette audience pour cibler de nouveaux clients et/ou… gagner de l’argent.

Il existe plusieurs façons de monétiser son compte Instagram mais à partir du mois d’août 2013 il faudra compter sur la présence d’un nouvel acteur : InstaStock.

« Créé par les fans d’Instagram pour les fans d’Instagram », tel est le slogan (traduit) du site InstaStock Images.

Le concept ?

Sur le même principe que les banques d’images « traditionnelles » (Fotolia, Shutterstock, Corbis et bien d’autres), il s’agit d’une place de marché pour les photos, à la différence qu’il s’agit de celles issues d’Instagram.

A chaque fois qu’une de vos photos Instagram est téléchargée/achetée, vous recevez une contribution.

Ainsi, les personnes n’ayant pas les moyens d’acheter les services d’un photographe professionnel pour illustrer leur site Web par exemple, pourront passer par Instastock.

Les différences ?

Outre l’usage unique de photos Instagram, InstaStock se distingue par la liberté laissée au contributeur de fixer le prix de ses photos.

La start-up est également fière de se détacher de ses concurrents en proposant une rémunération « sur une base de 60/40, soit environ 3 fois plus » que les autres banques d’images (source).

Les photos seront sous licence « libre de droit » (« royalty free »). Qu’est-ce cette licence implique ? Voir la définition Wikipedia.

Comment s’inscrire sur InstaStock ?

Comme pour les autres sites de banques d’images, une sélection semble être effectuée à l’entrée (à moins que ce ne soit que pour l’ouverture officielle). En effet, dans l’e-mail de confirmation, vous êtes invité à envoyer vos 10 meilleures photos Instagram accompagnées d’un petit texte pour chaque photo.

Etre contributeur d’InstaStock sera-t-il un bon moyen de gagner de l’argent avec ses photos ? Réponse bientôt…

Instagram : 10 idées pour booster votre nombre d’abonnés (followers)

Véritable réseau social, Instagram est un élément à considérer dans l’élaboration de votre stratégie web marketing, quelle que soit la taille de votre entreprise.

Application mobile facile à utiliser, ludique et rapide, Instagram est basé sur la publication de photos au sein d’une communauté de plusieurs millions de membres. A l’instar d’un autre réseau social, Pinterest, la photo est donc au coeur du service.

Une version Web est disponible pour visualiser les profils et photos des membres mais pour participer, interagir et publier à votre tour, il est nécessaire d’utiliser un téléphone portable.

On notera l’avantage que cela peut procurer pour une marque : une plus grande audience sur votre profil qui vous permet de vous présenter différemment.

Parce qu’il est populaire, gratuit et qu’il permet de diffuser un message à l’aide d’une photo, Instagram peut devenir un outil web marketing très intéressant à ajouter dans votre calendrier éditorial déjà bien chargé.

D’ailleurs les grandes marques n’ont pas attendu plus longtemps pour être présentes sur Instagram et y publient plus ou moins régulièrement des photos.

Instagram : 10 idées pour booster votre nombre d’abonnés (followers)

  1. Avoir un profil complet comportant un lien vers votre site Web, une photo illustrant votre marque/entreprise ainsi que vos comptes des autres réseaux sociaux populaires : Twitter et Facebook principalement.
  2. Utilisez les services proposés de mise en ligne simultanée sur les autres réseaux sociaux : Facebook, Twitter… Votre visibilité sera ainsi démultipliée.
  3. Portez attention à la qualité des photos publiées. Même si Instagram n’est pas un réseau social de photographes professionnels (on en trouve beaucoup d’ailleurs), c’est tout de même l’image de votre marque/entreprise que vous exposez devant la communauté Instagram.
  4. Gardez une cohérence en terme de « ligne éditoriale » : quels types de photos allez-vous publier ? A quelle fréquence ? 1 ou 2 photos par semaine me semble être une bonne fréquence dans un premier temps.
  5. Essayez de mettre à profit cette nouvelle forme de communication pour afficher une proximité avec vos futurs clients et pourquoi pas, présenter vos nouveaux produits.
  6. Proposez des réductions et codes promos pour vos abonnés est une manière de les fidéliser et rendre votre profil plus intéressant à suivre. Pour cela, pourquoi ne pas utiliser votre propre mot-dièse (hashtag) ? Futurs clients ou clients actuels, tout le monde y trouve son compte.
  7. Lancez des concours photos Instagram. Pour cela, demandez aux membres d’Instagram d’utiliser le tag que vous aurez choisi pour participer et choisissez un vainqueur. L’initiative vous vaudra une plus grande exposition et sans doute de nouveaux abonnés.
  8. Répondre aux commentaires et questions postées en retour à vos photos montrera le respect que vous portez à vos abonnés Instagram et encouragera l’engagement des utilisateurs.
  9. Lorsque vous participez à un événement, renseignez-vous s’il propose pour l’occasion un hashtag Instagram (mot-dièse, tag) à utiliser. En publiant une ou plusieurs photos de cet endroit, vous communiquez non seulement auprès de vos clients mais aussi auprès des autres participants.
  10. Enfin, à votre tour, participez en publiant des commentaires sur d’autres comptes Instagram de votre secteur et en « aimant » leurs photos.

Comment bien tweeter ? 7 conseils

Twitter

Twitter est un outil devenu très important dans une stratégie de communication en ligne. Plutôt simple d’accès, rapide, son nombre limité de caractères par publication et ses célèbres « hashtags » (mots-dièse) font partie des ingrédients de son succès.

Cependant, envoyer des tweets n’est peut-être pas votre coeur de métier et vous devez gérer la présence de votre entreprise malgré tout ? Voici quelques conseils pour bien tweeter, pour que cet outil procure des résultats positifs.

Rassembler une communauté

Comme d’autres outils de « social media », Twitter permet de réunir des personnes aux intérêts communs et de partager des informations.

Lorsque vous publiez, n’oubliez pas que derrière ces profils virtuels, se trouvent de réelles personnes, de potentiels clients (ou actuels).

Poster des tweets courts

Dans la mesure du possible en effet, essayez de laisser de la place pour les retweets (« RT ») et commentaires éventuels apposés par ceux qui décideront de relayer votre message.

Publier des liens et photos

Vos « followers », ces clients potentiels qui vous suivent, sont abonnées à votre compte Twitter, sont en attente de communication de votre part. Les liens et photos sont des éléments qui fonctionnent bien sur le site de micro-blogging.

N’omettez pas les hashtags (mots-dièse)

Les fameux hashtags de Twitter sont les mots et expressions précédés du caractère dièse « # ». Pourquoi les utiliser ? Afin de vous rendre plus visible en attirant l’attention des personnes recherchant ces « mots clefs ».

Tweeter la journée

En semaine, de 8h du matin à 19h, la plupart des personnes sont au travail et selon une étude de Buddy Media (format PDF), tweeter pendant cette période apporterait 30% d’engagement supplémentaire par rapport aux autres horaires.

Tweeter le week-end

Tweter pendant le week-end (dans la mesure du possible bien sûr) vous apportera également un avantage face à la concurrence, toujours selon Buddy Media : +17% d’engagement.

Demander à être retweeté

Parfois il suffit de demander… Une demande de retweet réussie permet d’atteindre de nouvelles cibles qui s’inscriront peut-être à vos compte Twitter par la suite.